Vita Nova

Diane et les images

Corinne Chandra Diallo

Commentaires de nos lecteurs

Commentaires   
0 # DETLEV 15-11-2019 19:25
Un mot pour résumer ce livre : RICHE.
Riche son langage, un vrai plaisir !
Riche les images évoquées de l'imagination du lecteur, des pays lointains ou proches, des paysages et villes, des odeurs, sons, saveurs - tellement sensuelles.
Riche dans la description des aliments et plats cuisinés - ça donne toute de suite envie de se rendre dans un restaurant africain.
Richement tissés les deux fils narratifs de l'histoire qui partent de deux endroits différents pour s'approcher, et en devenir finalement un seul.
Riche enfin et surtout le spectre des rituels shamaniques, des références spirituelles, de l'interconnexion des mondes, qui font de cet œuvre une narration spirituelle.

Hautement recommandé !
Répondre
0 # Chandra Diallo 15-11-2019 19:28
Merci cher lecteur avisé pour cette très belle lecture et ce partage enthousiaste !
Répondre
0 # Véronique Rousseau 04-06-2020 18:01
J'ai dévoré ce roman qui m'a emportée par ses multiples entrées : ethnologiques, chamanique psychologique ....
Il est construit comme un polar donc on le lâche plus !
L'écriture est riche et évocatrice de parfums, sensations, paysages. C'est un bijou
Répondre
+1 # Sandra Toumson 04-06-2020 18:04
J’ai lu ce roman il y a quelques mois maintenant. Ce dont je me souviens c’est la vitesse à laquelle je l’ai lu, un jour et demi. Je l’ai aimé parce qu’il dit que la guérison est possible grâce à l’amour, à l’opiniâtreté, la conviction que la vie est plus forte et qu’elle peut se déployer si on lui laisse l’accès. C’est aussi un livre qui parle des dons, ceux à reconnaître pour parvenir à la pleine expression de notre être. Ce récit a été un beau voyage grâce à l’écriture riche et précise de Chandra et de la volonté sans faille d’Azizée.
Répondre
0 # Serge Barzuchetti 06-06-2020 21:25
Un grand bravo pour ce conte initiatique qui réunit, métisse et fusionne même - suis-je tenté d’écrire - différentes cultures et origines. j’ai particulièrement apprécié les personnages et les sentiments fluctuants qui les animent. Et cette façon dont l’auteur traduit ces évolutions dans le temps au cours d’un même chapitre, d’une même page. Cela me fait penser à ce qu’écrit François Julien des différences entre la pensée occidentale et la pensée chinoise (in « Les transformations silencieuses ») : là où l’occidental va rechercher ce qui fait l’essence d’un état (par exemple, il y a pour l’eau : l’eau liquide, la neige, la glace), le chinois va chercher nommer les multiples états intermédiaires, les multiples passages, les glissements d’un état à l’autre (30 mots pour dire les nuances de neige plus ou moins fondue). « Diane et les images » pourrait s’intituler « le livre des transformations », comme s’intitule le Yi King. J’ai aussi aimé l’histoire elle-même, ce que ça dit, ce que ça raconte avec profondeur et pudeur à la fois, sans jugement de valeur, avec bienveillance pour les uns et les autres, chacun dans sa force et ses impasses. Chacun a sa vérité, Diane comme Hélène, Ndandae comme Azizée. Car chacun est unique, pris dans les rets de sa généalogie, de sa culture, de son environnement et dans les filets du temps. Il y aurait bien d’autres choses à dire et à échanger, comme une impeccable écriture, un ton subtil et un choix des mots précis… Cette écriture m’a fait aussi penser à ce que Gaël Faye dit du pouvoir réparateur des mots. Arrivé en France en tant que réfugié du Burundi, il disait dans une interview qu’avec ce qu’il avait vécu, il aurait pu complètement sombrer et que la beauté de la langue française l’avait sauvé. J’y pense parce que Chandra Diallo as ce même amour des mots, de la langue, des langues d’ailleurs.
Répondre
0 # Anne-Do 15-06-2020 05:11
Un beau roman qui vous embarque, vers l'Europe et vers l'Afrique, avec la nature puissante au centre comme un trait d'union. Il me reste le visage de ces deux petites filles, presque réelles. Elles semblent incarner un personnage double qui va trouver son chemin, ses racines, sa force et sa joie.
Bravo pour ce bel ouvrage !
Répondre
0 # Jérôme Rey - Suisse 17-06-2020 16:30
Diane et les images, quelle merveille. Bien que je sois peu habitué à lire en français, étant de langue maternelle allemande, j’ai été tellement plongé dans l’histoire, ça me passionnait tellement de savoir ce qui se passerait ensuite, que je n’ai pas pu arrêter de le lire et que je l’ai lu très rapidement. Vraiment un voyage intérieur qui m’a fait vivre toutes les émotions. Ça m’a donné de l’espoir et de la foi. Ce livre parle des guérisons et que tout se guérit, qu’il y a toujours un chemin. C’était magique de lire, d’avaler, de savourer les mots pour passer un bon moment, mais ça va bien au-delà de ça. Ça m’a activé mes rêves, l’espoir et la foi que tout se guérit, que tout est magique. L’héroïne a pu se guérir malgré un chemin très difficile quand elle a osé s’affirmer et lâcher son ancienne vie. Ça m’a captivé, touché le cœur, émerveillé J’étais déçu quand le livre était fini. J’ai hâte de lire la suite du livre.
Répondre
Ajouter un texte


Code de sécurité
Rafraîchir